electronika

Détecter les fuites de courants dans un tableau

testeur_isolement2.jpgVotre tableau électrique est probablement équipé de disjoncteur de puissance et d’un ou plusieurs disjoncteur différentiels.Le disjoncteur différentiel permet de protéger les utilisateurs d’une fuite de courant vers le sol et donc d’une électrocution. Cet appareil vérifie que le courant qui transite par la phase et par le fils de neutre est identique ou inférieur à un certain seuil. De nos jours on utilise des 30mA et parfois des 10mA pour les salles d’eaux. Ces disjoncteurs couperont donc l’électricité si le courant de fuite dépasse 30mA ou 10mA.

Pour détecter ce courant de fuite on utilise un appareil spécifique . Sans appareil il est possible de repérer d’où vient le problème en descendant tous les disjoncteurs et en les remontants petit a petit jusqu’à ce que le disjoncteur différentiel saute. Cette solution fonctionne bien quant ont a du temps devant soit mais elle pose problème car dans certains cas le disjoncteur différentiel saut non pas immédiatement mais après quelques secondes ou pire plusieurs heures. Dans ce cas il faut ce procurer un

. Cet appareil va nous permettre d’injecter du courant dans chaque circuit électrique. Le courant est mesuré par l’appareil et par conséquence la résistance d’isolement du circuit.

barrette_coupure_terre.jpgAvant d’utiliser cet appareil il est nécessaire de couper la barrette de terre, ensuite on relie l’un des câble du testeur d’isolement à la barrette de repiquage  des terres dans le tableau électrique.  Précision: couper le compteur ou le disjoncteur principale qui alimente votre tableau. En général une pince crocodile est fournit pour cet usage.Puis on teste les différentes phases sous chaque disjoncteur en vérifiant l’isolement. Attention, il faut forcement descendre tous les disjoncteurs car sinon vous mesurerez l’isolement de l’ensemble des disjoncteurs qui sont en parallèles.

tableau_barrette_terre.jpg

A partir de la il suffit de repérer le circuit correspondant et rechercher les éventuelles fuites (boites de répartitions, appareils électriques…).Déconnecter les appareils et constater un changement. Un circuit correct est un circuit pour lequel l’isolement est grand, de l’ordre de 400 méga ohms ou plus si rien n’est connecté sur le circuit.  L’autre pointe de touche devra être positionné successivement sur la borne de la phase des différents disjoncteurs afin de détecter le ou les circuit fautifs.Les fuites de courants soudaines sont souvent provoquées sur des circuits extérieurs lors de fortes pluies, ou par des insectes (fourmis) dans des connections non étanches placés à proximité du sol. Si vous utilisez un testeur d’isolement un defaut provoque un déplacement de l’aiguille important à droite. (indique un isolement faible entre la terre et la pointe de touche)

Au sujet du prix, combien coute un testeur d’isolement? En fait y a comme toujours tous les prix. Les prix des premiers testeurs d’isolement  commence à environs 70 euros sur ebay, à ce prix vous n’aurez pas la fonction multimètre comme sur les modèles plus haut de gamme, les modèles à aiguilles sont plus appréciés car la lecture du résultat est plus simple que sur un modèle à affichage digital. Les modèles haut de gammes frisent les milliers d’euros, en général il disposent d’autres fonctionnalités en plus comme la mesure de la terre, le fréquencemètre et peuvent être utilisée  sur plusieurs types de tensions.

Les testeurs d’isolement aussi appelées mégohmmètre sont ni plus ni moins que des générateur de courant.Attention n’espérez pas mesurer l’isolement d’un circuit de votre tableau électrique avec un simple multimètre qui dispose de la fonction résistance. Un testeur d’isolement génère une tension comparable à la tension qu’il y a normalement sur la ligne pour en mesurer l’isolement dans les conditions identiques. Les testeur d’isolement disposent en général d’un gros bouton bien visible qui permet de “balancer la sauce”, traduisez injecter une haute tension, d’ailleurs vous pourrez le constater en touchant les pointes de touches. Aïe les doigts! Attention les tension sont 50, 100, 250, 500, 1000, 2500, 5000 sélectionables par curseur rotatif. En général lors d’un dépannage on utilise une seule de ces tensions, la plus courante son 250 et 500V.

 Autres :

Il est conseiller de relier la borne + sur la terre et utiliser la borne - comme pointe de touche pour éviter des effet de terre surtout si vous effectuez plusieurs mesures consécutives d’isolement et que vous ne pouvez pas couper la barette de coupure parcequ’elle est inaccessible. Dans certains cas si l’installation a été divisé le fait de couper la barette de coupure de terre présente a coté le tableau électrique n’as pas d’influence car celle ci n’est pas forcement la barette principale et parce que les tuyau cuivre joue également le rôle de conducteur de terre.

Pannes courantes:

  • Fourmis dans les sucres sur les circuits lampes extérieurs.
  •  Témoin de type navette (sans filament) relié entre la terre et le retour de la lampe au lieu du neutre et le retour de la lampe. (Un disjoncteur différentiel 500mA permet cette fantaisie)
  • Avec le temps la résistance d’isolement entre les fils dans les câbles augmentent.
  • Des souris peuvent ronger le câble jusqu’aux conducteurs puis d’arrivé de l’eau provoque une fuite de courant dans le sol.
  • Boites de dérivations extérieures non étanches (absence de résine)
  • Cables coupés ou mal dénudé, provoques des fuites de courant en présence d’eau.
  • Erreur de branchement, le neutre est relié à la terre directement par un sucre, ceci fait disjoncter de façon aléatoire sur un automatisme de portail. Attention, si la panne coïncide avec la rénovation de l’installation électrique (disjoncteurs 30mA), c’est que le neutre est relié a la carcasse des moteurs et donc qu’il est mal branché. Il suffit de séparer le neutre de la terre dans le boitier.
  • Les automatismes enterrées ne supportent pas forcement d’être immergées sous l’eau lors d’inondation ou de forte pluie. Il faudra démonter et vérifier l’étanchéité des joints.

Dans la plupart des cas il est possible d’utiliser un disjoncteur 500mA ou 300mA afin de ne pas être obligé de rechercher la cause des petites fuites de courants. Dans les cas plus graves celui-ci saute tout de même, une recherche de fuite s’impose, elle peut être longue et laborieuse. Elle nécessite de séparer les réseaux extérieurs, ceci n’est souvent pas faisable facilement, la présence de magic gel dans les boites de dérivation rend cette étape plus facile car les boites sont démontables sans avoir à couper les câbles.

Quoi qu’il en soit une bonne installation de doit pas avoir de fuite importante.

Quelques liens sur les testeurs d’isolements:

testeur d’isolement à aiguille

http://www.ccinv.be/tt/turbotronic-detail.asp?m=5&t=13&Id=152

http://www.chauvin-arnoux.com/Groupe/pdf_mag/cam52.pdf

http://www.chauvin-arnoux.fr/megohmmetre.html

janvier 8th, 2009 Posted by admin | Bricolage, Electricité | one comment

Un commentaire »

  1. Merci pour ces infos ô combien utiles!!!

    Commentaire par Medo | 15 novembre 2011

Laisser un commentaire

*
Pour prouver que vous n'êtes pas un bot, recopiez le code ci-dessous

Attention, l'anti-spam est impitoyable, pensez à faire un copier de votre message!


Anti-Spam Image